31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:43

http://www.orangetwin.com/img/sibylle_mirror_lg.jpg

 

Découvert en 2006 par une âme féminine dont je tairais le nom, l'histoire de la musique de Sibylle Baier est tout aussi charmante que fascinante.


L'américaine enregistre quatorze morceaux au début des années 70'. Laissés à l'abandon au fin fond du grenier de la maison familiale, ils sont mis à jour par son fils trente ans plus tard. Imaginez le bonheur et la délectation de l'individu au moment de découvrir un trésor pareil !

Dans un premier temps, le disque se retrouve donc à circuler dans la famille, jusqu'au jour où il tombe dans les mains de Jay Macsis de Dinosaur Jr. qui le confie à un label. Vous connaissez la suite...


A l'écoute, la voix de Sibylle Baier se fait mélancolique, intime et touchante. On imagine une de ses soirées au coin du feu, où après avoir dîner, on écoute ce mélange guitare/voix d'un naturel profond et familier. Sibylle Baier est une caresse pour les oreilles et Colour Green un disque d'une authenticité rare.

 

Repost 0
Published by Webzine Obstacle - dans Chroniques
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 19:44

http://www.betcmusic.fr/wp-content/uploads/2010/12/jd2aug1979joydivision.jpg

 

Premier morceau de l'album Unknown Pleasures, le groupe de Manchester annonce tout de suite la couleur avec ce son glacial et souterrain qui le caractérise. La section rythmique (basse/batterie) est puissante et directe, sans fioritures, la guitare urgente retentit comme une alarme de ses arpèges redondants.


La musique de Joy Division inverse les rôles et les codes du rock que l'on connaissait auparavant par la basse omniprésente et mélodique de Peter Hook, tandis que la guitare de Bernard Sumner se fait plus plus discrète. Certains musicologues diront que c'est la musique de la dépression, de la descente, on s'attend à toucher le fond, mais finalement jamais celui que l'on attendait.


Après 1977 et les Sex Pistols qui défoncent tout sur leur passage, mettant les salles à feu et à sang, les mancuniens de Joy Division explorent d'autres territoires et nous dévoilent cette atmosphère de grisaille, ces paysages de friche industrielle qui nous rappellent le Manchester des années 80', le coté fish and chips, les rats qui courrent dans les caves. Ils affichent une rage froide, une colère maîtrisée.

 

Nul doute que ce groupe devenu mythique a passé haut la main l'épreuve du temps et qu'il sonne toujours aussi efficace et pertinent qu'à ses débuts.

 

Repost 0
Published by Webzine Obstacle - dans Chroniques
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 17:56

http://www.inkulte.com/wp-content/uploads/2011/05/piano_chat_inkulte_2.jpg

 

Ex leader du groupe de post rock tourangeau Ladybird Lala Band, Piano Chat est le projet solo de Marceau Boré, musicien touche à tout qui navigue entre sa guitare, quelques éléments de batterie et un looper.

 

Ce félin schizophrène compose tantôt des morceaux rock résolument tournés vers le dancefloor, tantôt une power pop chorale avec des envolées lyriques à la Arcade Fire et qui rappellent tour à tour celle des hurleurs mancuniens de Wu Lyf et celle des américains de Portland, Parenthetical Girls


Son premier album enregistré à Tours dans les studios du label Bleu avec l'aide de Jay (guitariste de Pneu) devrait sortir au printemps 2011 sur le label Kythibong (Papier Tigre, Mansfield Tya, Marvin,...)

 

Piano Chat sera en concert le 11 février dans le cadre l'intime festival à Saint Avertin (près de Tours) et le 5 avril au café de la danse à Paris avec Gablé et Archwoodman.

 

En savoir plus:

 

Piano Chat  myspace


Repost 0
Published by Webzine Obstacle - dans Chroniques
commenter cet article

OBSTACLE RADIO

Recherche

SOCIAL

 

Photobucket

 

 

Photobucket

Photobucket

 

Photobucket